Non classé

C’est quoi être un homme ?

Pas facile de répondre à la question de BBbook. Qu’est-ce qui pourrait bien renforcer la place des hommes aux côtés des femmes pour le quotidien, celui pas très gratifiant des tâches domestiques, et un peu mieux côté de l’investissement éducatif. Comment ne pas repartir dans une litanie de recettes sans effet.  Hum, peut-être déjà en redéfinissant ce qu’est un  » homme « , non ?



baby bandeau

C’est quoi être un homme ?

Si vous faites comme moi un petit tour sur Google, « vite, demi-tour, fuyez ou vous perdriez vos dernières illusions ». Non l’égalité dans les tâches domestiques ou l’éducation des enfants n’est pas acquise. Oui la question de la masculinité mérite d’être posée. Car à en croire ces sites qui pullulent sur la soi-disant vraie masculinité, l’homme ne pourrait s’abaisser à jouer un rôle qui n’est pas le sien. Tiens donc, la masculinité se mesurerait à l’aune de la prise de décision là où la féminité serait dans la « relationnite » et la famille ! Triste vision du monde en 2014.
 Par bonheur, les initiatives individuelles et collectives sont de plus en plus nombreuses, relayées par des entreprises précurseurs qui ont bien compris l’enjeu de la prise en compte des équilibres familiaux.

Car –  oui – aujourd’hui- un couple, homme comme femme, regarde la politique familiale de son entreprise d’accueil.

Oui un « haut potentiel », homme comme femme, a l’embarras du choix et n’hésitera pas à basculer dans un environnement professionnel plus épanouissant. La guerre des talents ne fait que débuter et ne survivront, dans la compétition internationale, que les entités dont les services seront à la hauteur des attentes de ces nouvelles recrues. Pour une fois, la guerre a du bon, alors  réjouissons-nous !

Et pour demain rêvons quelques instants: une politique massive de l’Offre (conciergeries, garderies, crèches…) banalisera ces services. Chaque année un classement des entreprises où il fait bon travailler « même si l’on a des enfants », mettra sur le devant de la scène les meilleurs mais aussi les plus récalcitrants. Les grandes entreprises auront l’œil rivé sur leur classement. Par diffusion lente mais certaine, l’ensemble des collaborateurs des grands groupes pourra accéder à ces services. Les PME leur emboiteront le pas, conscientes des risques majeurs qu’elles pourraient encourir : fuite des jeunes collaborateurs et incapacité à recruter  les plus talentueux. Les toutes petites entreprises s’organiseront à leur tour en réseau pour offrir une meilleure qualité de vie au travail.

Et la question de départ « c’est quoi être un homme ? » aura peut-être laissé la place à toute autre aspiration…

Oui rêvons  car les rêves soulèvent les montagnes.

Et comme le dit si justement Oscar Wilde  «La sagesse, c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit ». !!!

 

Retrouvez cet article également sur le blog BBbook 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.