Non classé

Commencer par aimer et se délecter des petites choses  

On parle souvent de sortir de ses croyances limitantes, de convoquer en soi sa propre grandeur, d’oser rêver le plus loin et le plus haut possible. Mais si le point de départ et le secret tout au long du chemin résidaient dans ces toutes petites choses qui sont le sel de la vie ? Ces petites choses qui ont l’air de rien, et qui sont bien plus qu’il n’y paraît. Bienvenue ici aux petits bonheurs de la vie.

 

« C’est dans la rosée des petites choses que le cœur trouve son matin et se rafraîchit. » Khalil Gibran

 

L’art de la simplexité

La simplexité ? Quesako ? Le dictionnaire nous dit que c’est « l’art de rendre simple, lisible, compréhensible les choses complexes ». Et parfois, dans la complexité de nos vies, il est bon de revenir à « l’art de l’essentiel », comme le rappelle l’auteure Dominique Loreau. Dans une journée chaotique, une période de vie compliquée, devant un problème rencontré au travail, prendre du recul et se pencher sur les petits bonheurs du jour ont le pouvoir de transformer les pensées qui moulinent. Ces petites choses sont une issue, une respiration, voire une espérance vers d’autres possibles. En d’autres termes, s’éloigner du problème en savourant un délicieux cappuccino dans un lieu qu’on aime, écouter le rire d’un enfant, une musique qui réchauffe le cœur, prendre un bain, admirer l’environnement dans lequel on est, le ciel bleu au-dessus de sa tête, un feu de cheminée s’il pleut et qu’il fait froid dehors… La bonne nouvelle est que les exemples ne manquent pas pour s’émerveiller du miracle de la vie. Mais oui, n’est-ce pas un miracle d’être là, en vie, dans un pays en démocratie, où on ne manque de rien matériellement ? Où l’on peut prendre le temps de réfléchir un instant, en étant en sécurité ? Il suffit parfois d’une prise de conscience pour que son regard change.

 

« La pleine conscience – mindfulness – signifie diriger son attention d’une certaine manière, c’est-à-dire délibérément, au moment voulu, sans jugement de valeur ». Jon Kabat-Zinn

 

Vivre en conscience

Le mindfulness a le vent en poupe. Et c’est tant mieux ! Mais en apparence simple, cette technique est plus compliquée qu’elle n’y paraît. Car notre mental a tendance à se focaliser sur les choses négatives, à dramatiser, à ressasser. Au contraire, rester positif ET conscient, voilà le vrai défi de la vie.  Relativiser les mauvaises choses qui arrivent et être lucide est un chemin libérateur qui rend tout de suite plus heureux. Prêter attention à ce que les autres ne voient pas, avec sa sensibilité, voire une forme de naïveté, fait apprécier la poésie du quotidien, son foisonnement, ses détails. Les scènes ordinaires de l’existence peuvent devenir un véritable spectacle si on veut bien y regarder de plus près. Derrière les apparences se cachent justement… l’immensité des possibles.

 

« On a dû te dire qu’il fallait réussir dans la vie ? Moi je te dis qu’il faut vivre. C’est la plus grande réussite du monde. » Jean Giono

 

Entraîner son esprit

Jour après jour, apprécier les plaisirs simples, c’est un mode de vie qui éloigne des artifices et mène directement au flow. Pourquoi ? Parce que nos cinq sens sont en éveil : les odeurs, les matières et les textures, les goûts, les sons et le spectacle qui défile sous nos yeux nous font nous sentir vivant.  C’est une forme de méditation pour certains, une façon d’être pour d’autres. Mais dans tous les cas, il est question d’en faire le choix. Pour, délibérément, à chaque instant, ramener son esprit à l’ici et maintenant, avec consistance, attention et intention. Le reste n’est plus ou n’est pas encore. C’est la seule chose urgente que vous pouvez faire. Maintenant. Et il se pourrait bien que les petites choses deviennent alors …de grandes choses !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *