Non classé

Interview d’Isabelle Deprez pour Femmes du numérique

C’est avec plaisir que j’ai répondu aux questions de l’association « Femmes du Numérique » en fév. 2013. Cette organisation composée de femmes actrices majeures de l’économie du numérique œuvre à promouvoir les métiers de ce secteur d’activité auprès des jeunes femmes.

Man woman faces mind thought problem puzzle

Comment en êtes-vous arrivée à créer votre entreprise ? Dans quel contexte ? Quelle est l’histoire de sa création ?

Isabelle Deprez : Aujourd’hui j’exerce des métiers à priori différents mais posés sur le même socle, celui de mes valeurs, qui ont été bousculées par la Vie. On ne fait jamais rien par hasard, nous dirait le psychologue…

Cet élan qui me porte est aussi celui de nombreuses autres femmes qui n’ont pas le sentiment d’avoir encore pu – aujourd’hui – totalement développer leur potentiel dans le contexte des entreprises et organisations françaises. Certains appellent ce « frein » le plafond de verre, personnellement je parle plutôt de labyrinthe d’accès au pouvoir. Comme beaucoup de femmes, j’y ai été confronté : en tant que cadre d’entreprise, candidate à des élections, dirigeante de réseaux et d’entreprise. Avec le recul, je me suis aperçue que je pouvais partager les enseignements tirés de ces expériences, dont certaines particulièrement difficiles mais toujours instructives. J’ai concrétisé cet élan par la création d’En-Scène, agence accompagnant les femmes et conseil RH pour les entreprises. En parallèle, j’ai lancé un parcours de formation « Femmes & Dirigeantes » à ESCP, des modules facilitant l’implémentation de la Mixité dans les entreprises, ouvert un blog, écrit un 1er ouvrage étayé de nombreux travaux de recherche internationaux. Le 2nd est en bonne voie sous la plume de 3 amies totalement différentes, réunies afin de questionner la Confiance, 1er talent du dirigeant(e)! A nouveau, il y est question de valeurs et d’une certaine vision du monde. J’assume.

FDN : Si vous avez porté votre projet de création seule, avez-vous rejoint des réseaux, des clubs ? Cela vous a-t-il aidée ?

ID : Je suis une femme de réseaux, j’en ai même dirigé. Alors oui, pour créer j’ai sollicité le soutien de réseaux, pas dans les aspects techniques de la création que je connais bien (j’ai déjà été chef d’entreprise auparavant et j’accompagnais bénévolement des créateurs), mais pour me faire connaître et organiser des partenariats avec d’autres entrepreneurs aux valeurs communes (HEC au féminin, réseau de coachs, clubs animés par des ami(e)s, fédérations que je connais bien etc.). Ces 2 objectifs ont été atteints.Par contre, je n’ai pas encore réussi à développer une véritable appétence des entreprises pour une plus grande mixité professionnelle dans le top management. Les freins sont bien réels et malgré de multiples sensibilisations, la résistance persiste, voire s’organise…(la suite)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.