Non classé

L’ouvrage d’Isabelle Deprez : la Femme expliquée à nos amis les hommes – Extrait

Extrait de l’ouvrage LA FEMME EXPLIQUEE A NOS AMIS LES HOMMES
 Pourquoi les femmes n’ont-elles aucun leadership ‘  féminin ‘ ?

Avril58EXTRAIT

– Oui, les entreprises… et les hommes aussi, aiment les femmes. Je n’en doute pas. Mais c’est un amour parfois un peu compliqué, en tous cas ambivalent. Fait d’attraction et de rejet, non ?Les femmes ont du mal à trouver leur place dans l’entreprise me semble-t-il. As-tu noté le nombre d’ouvrages qui sont parus ces derniers mois pour tenter d’expliquer – ou de justifier – le 
« leadership féminin » ? Qu’en penses-tu ?

– Tout cela m’a bien sûr intrigué. Tu connais ma défiance vis-à-vis des dogmes, je me suis donc replongée aux sources, à savoir les travaux de recherche sur le sujet. Je n’avais aucun doute sur les qualités de leadership des femmes, mais cette profusion de justifications méritait quelques précisions. Des travaux canadiens ont démontré que les femmes exerçaient le leadership avec autant d’efficacité que les hommes. Cette étude menée en 2006 souligne que les femmes exercent le pouvoir avec des résultats opérationnels et un style équivalent à leurs homologues masculins ! Elément surprenant quand on consulte les multiples ouvrages traitant de ce sujet où il est parfois fait mention d’une forme particulière d’exercice du leadership par les femmes. Victimes des stéréotypes ?

– Qu’est-ce que tu veux dire ?

– Si tu bases tes conclusions sur des interviews, tu ne fais que reproduire des représentations, c’est-à-dire des stéréotypes. Si tu interprètes, cela s’appelle de l’idéologie. Les femmes interrogées sur leur comportement en situation de leadership, mettent systématiquement l’accent sur leur démarche participative, la recherche de démocratie au sein du groupe et expriment clairement que l’autorité est partagée. Or que montre l’observation des groupes ? Le contraire.

Cela ne veut pas dire que les femmes dirigeantes aspirent à être « directives », mais qu’elles agissent ainsi factuellement, selon le contexte. Probablement afin de se conformer à la culture organisationnelle de l’entreprise dans laquelle elles exercent leurs talents.

Mais si tu les interroges, il est probable qu’elles te disent que c’est faux. Oserais-tu clamer haut et fort que tu agis « comme un mec » ? Il faut déjà « en avoir »… Je te taquine.

Les quelques études menées sur les variations entre hommes et femmes (théories implicites du leadership tendent à montrer que les femmes « valoriseraient et démontreraient» plutôt les dimensions transformationnelles (et notamment la considération pour les équipes et le charisme).

Si tu lis entre les lignes, quelle conclusion peux-tu en tirer ?

– Creusons encore.
Ces mêmes chercheurs ont interviewé des managers français, en 2009, afin de faire un état des lieux 
des représentations sociales encore actives sur le Dirigeant. Cette étude confirme la résistance des grands stéréotypes relatifs au leadership et au pouvoir en France. 
Malgré les nombreuses formations sur le leadership suivies par les managers, les représentations du dirigeant n’ont que très peu évolué.

– Je vois déjà se profiler l’image du « héros » des temps modernes seul et puissant à la tête de son entreprise…

– Le leader, dans l’imaginaire français, est toujours le « guerrier masculin » auquel 
sont symboliquement associés le charisme, et plus surprenant : la séduction, la magie, et la force.

La suite dans l’ouvrage : La Femme expliquée à nos amis les hommes

 

Revue de presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.