Non classé

Vacances, j’oublie tout !  

Si vous êtes déjà en vacances, alors ne lisez pas cet article. Déconnectez et rendez-vous à la rentrée ! Pour les autres, ces quelques lignes vous permettront de ne pas oublier l’essentiel pendant ce break estival : VOUS.

 

« Ne rien faire, c’est un métier très difficile. Il y a très peu de gens qui sauraient bien le faire. » Christian Bobin

 

Précepte n°1 : Entretenir la positive attitude

Ce n’est pas toujours facile de sortir de son cadre et du confort de son lieu de vie. On sait ce que l’on quitte sans savoir ce que l’on gagne… Certains ont peur du vide et planifient des tonnes d’activité pour remplir leurs journées et leur donner un sens. D’autres ont moins de mal à mettre en pause le rythme soutenu de l’année. Mais dans tous les cas, tout le monde aspire aux vacances d’été en étant surtout très attachés à sa représentation. Avant de partir, on se projette dans des moments idéalisés et inédits où tout roule comme sur des roulettes, sans anicroche. Ce qui peut être le cas ! Ou pas… Là comme ailleurs, l’agilité est de mise pour supporter moustiques, lieu de vacances moins confortables que prévu, paysages pas aussi spectaculaires que dans nos rêves, etc. Loin de moi l’idée de casser l’ambiance ! Juste vous rappeler, que quoi qu’il arrive, les vacances ont toujours de quoi nous mettre en mode « aventure » où il est bon de cultiver la nouveauté. Bref, c’est un état d’esprit où il est bon de faire la part belle aux ondes positives à tous points de vue.

 

« Quand je vois le nombre de gens qui sont partis en vacances avec leur sans-fil, je me dis que s’il y avait eu des fils on n’aurait pas fini de défaire les nœuds ». Philippe Geluck

 

Précepte n°2 : Se reconnecter à ses besoins

Certes notre organisme est fait pour le mouvement mais il n’est pas équipé pour être soumis à une pression constante. D’où l’importance de changer ses habitudes et de déconnecter TOTALEMENT et sans demi-mesure. Au début, l’organisme grince des dents. Il est déboussolé par les changements. D’où l’importance d’anticiper les ruptures de rythme (si possible), pour, petit-à-petit, adapter son sommeil (vive les siestes et les grasses matinées) et son alimentation principalement. Dans un seul but : dire non au stress et être au plus proche de son rythme biologique naturel.

Halte donc aux obligations en tous genres. Mais pas facile de ne pas consulter ses mails si on est à son compte ou si on est manager ou dirigeant, j’en conviens et suis bien placée pour le savoir. Alors comment faire ? Personnellement je me réserve une plage horaire d’une heure par jour à heure fixe pour consulter et répondre aux mails si et seulement s’il y a urgence. Ce qui me permet d’avoir l’esprit libre après tout en répondant présente si nécessaire. Comme ça je ne laisse aucune place à la culpabilité ou à une quelconque pression.

 

« Tout voyage est un retour vers l’essentiel ». Maxime tibétaine

 

Précepte n°3 : Anticiper le retour

Partir en vacances et déjà penser au retour ? Non ce n’est pas cruel. C’est juste essentiel pour prolonger un maximum cet état de grâce physique et psychique cultivé pendant les vacances. Qui permettra ensuite d’être 100% efficace, performant et créatif dans son domaine. En listant, rangeant et programmant un maximum avant de partir, le retour se fera en douceur. En gardant à l’esprit que les réflexes bien-être adoptés pendant l’été peuvent se prolonger : repas sains et équilibrés, hygiène de vie, 30 min d’activité journalière. En bonus : vous commencerez l’année avec une énergie au sommet.

 

Alors où que vous alliez, je vous souhaite de vous extraire avec brio de la routine, de cultiver les liens sociaux – source infinie de bonheur – et de faire quelque chose de nouveau chaque jour. Et je vous donne rendez-vous en septembre pour une rentrée pleine de promesses renouvelées.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *